Présentée par
1 DÉC. 2018 PARIS / 27 AVR. 2019 NEW YORK
RIDERS MASTERS CUP
Équipes 19/11/2018

Les Riders USA menés par McLain Ward

Deux Champions du monde sacrés lors des derniers Jeux équestres de Tryon, une cavalière médaillée d’argent aux derniers Jeux de Rio, le vainqueur du Grand Prix 4* de Valence et des rookies talentueux, la sélection de Robert Ridland pour la troisième édition de la Riders Masters Cup a de solides arguments pour donner la réplique aux Riders Europe !

McLain Ward sera le leader incontesté des Riders USA et viendra à Paris avec une motivation particulièrement nourrie : « J’entre toujours en piste en pensant que je vais gagner, et cela s’applique à la Riders Masters Cup ! Cela ne fonctionne pas à tous les coups, mais c’est toujours mon intention. C’est une compétition de ‘faces à faces’ et il faut avant tout remporter son duel. Je vous promets que je ferai ma part et qu’ensuite, j’irai encourager mes coéquipiers pour qu’ils fassent la leur » ! 

Le ton est donné et le n°5 mondial sera solidement épaulé par sa partenaire de la médaille d’or de Tryon, Laura Kraut,  mais aussi Lucy Davis, membre de l’équipe médaillée d’argent des Jeux olympiques de Rio (avec McLain), Jessica Springsteen gagnante notamment de la Coupe de la Reine cet été à Barcelone, et, côté des U 25 possibles, le jeune Spencer Smith (22 ans), l’élève du Champion olympique Eric Lamaze et qui a déjà eu l’occasion de briller en France puisqu’il avait remporté l’été dernier le Grand Prix du CSI4* de Valence. Sur le banc des remplaçants, Ridland a fait appel à trois jeunes cavaliers : Taylor Alexander (24 ans), Wilton Porter (24 ans, qui vient de remporter une épreuve à 1,50 m au CSI 4* de Samorin) et Lucas Porter (21 ans et gagnant en CSI 3*). 

Robert Ridland fait donc confiance à la jeunesse (Jessica Springsteen n’a que 27 ans) pour tenter de ravir le Trophée que les Riders Europe détiennent depuis la création de la Riders Masters Cup. McLain Ward prend cette épreuve très au sérieux car il sait qu’il participe là à un défi qui va prendre de l’importance au fil des années et que le public apprécie : « Je pense même que c’est déjà une grande compétition. Il suffit de regarder la qualité des cavaliers qui y participent ! Les Européens y dépêchent leurs meilleurs cavaliers. De notre côté, c’est un peu plus compliqué puisque nous ne disposerons pas d’un très grand nombre de cavaliers américains, mais les meilleurs d’entre nous seront là. C’est cela qui donne à cette épreuve une si grande importance ». 

Premier rendez-vous, mercredi 28 novembre à l’Ambassade des Etats-Unis pour la nomination des cinq sélectionnés définitifs de chaque équipe et le tirage au sort des cinq premiers duels, puis, le 1erdécembre sur la piste pour cette palpitante compétition.